Bébé et les écrans

 

Avant même de devenir maman, je savais que je ne mettrai pas tout de suite mon futur enfant devant la télévision. Bien sûr, je n’en parlais pas à ceux qui en avaient sinon j’aurais sûrement eu droit au célèbre «  on en reparlera quand t’auras des gosses ». Et bien aujourd’hui, j’en ai un, je peux donc parler de ce sujet sans que l’on me jette des cailloux… ou presque.  Bien sûr, je précise que chacun est libre de faire ses propres choix et je les respecte. Je vais uniquement relater mon expérience.

Petit tsunami a aujourd’hui un peu plus de deux ans. Il ne regarde pas la télévision, ne joue pas sur une tablette tactile ou sur un téléphone.
Depuis peu de temps, une seule exception: il a droit à 5 minutes de Winnie l’ourson à chaque fois que papa lui coupe les ongles (seule façon pour nous pour qu’il reste tranquille… et oui nous ne sommes pas parfaits!).

Il s’agit d’une lutte très simple à la maison

Nous n’allumons pas systématiquement la télévision, je suis habituée à la voir éteinte et nous l’allumons uniquement le soir pour regarder un film ou une série lorsqu’il dort. Donc, aucun effort fourni jusqu’à présent.

Là où nous avons du lutter (un peu), c’est à l’extérieur. Ma mère allume la télévision en rentrant chez elle avant même d’avoir posé ses clefs, c’est une  habitude, ça lui fait une présence dans son appartement… Au début, nous avons du lui demander d’éteindre les écrans lorsque nous venions en lui expliquant que même si nous ne le posons pas devant la télévision. Ses yeux seront quand même tenté de la regarder, c’est scientifique et c’est pour tout le monde pareil. Aujourd’hui, lorsque mon fils vient chez mamie et si ce n’est pas déjà fait, il prend tout de suite la télécommande pour éteindre sa télé, c’est trop mignon.

C’est plus délicat lorsque nous allons chez des amis par exemple, il nous suffit simplement de demander gentiment de l’éteindre en disant qu’il est encore trop jeune. Cela a toujours été très bien compris dans notre entourage surtout si nous leur expliquons nos motivations.

Pourquoi je refuse les écrans à mon fils de deux ?

Tout simplement, car son petit cerveau est encore beaucoup trop immature et a besoin d’interactivité avec le monde qui l’entoure pour se développer. L’exposition de façon passive devant un écran risque tout simplement de freiner son développement.  De plus, un enfant de moins de trois ans a besoin d’utiliser ses cinq sens pour développer ses capacités : toucher les objet, les manipuler, jouer avec en travaillant son imagination. L’écran devient un frein à cet imaginaire et rompt tout échange et interactivité avec l’adulte ou les autres enfants. Et ce n’est pas moi qui le dis, c’est la science.

Les risques

Le risque est de voir son enfant devenir passif car à force de voir des personnages et des objets s’animer sans qu’il n’ait besoin de rien faire, il risque de s’ennuyer dès que la télé sera éteinte.

D’autres conséquences plus nocives ont été constatées, à savoir le manque d’attention, de créativité jusqu’à dans certains cas, violences, agressivités…

Je ne suis pas là pour prêcher la bonne moral et faire culpabiliser la plupart des parents (les enfants entre deux et quatre ans passent en moyenne deux heures par jour devant la télévision). Je remarque en France une énorme désinformation de la part des médias ; vous pouvez trouver des chaines destinées uniquement aux tout-petits alors que contradictoirement, le CSA met en garde les parents en disant bien qu’il ne faut pas mettre nos enfants devant les écrans avant l’âge de trois ans…

Bref, si vous voulez encore changer les choses, il n’est jamais trop tard. Prendre le temps de se poser avec son enfant pour jouer est un investissement pour votre future tranquillité car mini-vous gagnera en autonomie et jouera gentiment dans sa chambre pendant que vous préparerez le repas par exemple !

Et si vous voulez continuer à lire sur le sujet, voici un petit article de sciences et avenir.

Et vous, comment faites-vous?

 

 

 

2 commentaires Ajoutez les votres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *