STOP aux silicones

En tant qu’ancienne coiffeuse, il me semble qu’il est dans mon devoir de dénoncer un fléau (oui oui) auquel je fais la guerre depuis plusieurs années. Je parle des silicones, cette matière plastique que l’on retrouve dans nos cosmétiques et notamment dans les produits capillaires. Même si depuis quelques temps, on nous informe un peu plus que c’est mauvais pour les cheveux, les industriels continuent toujours à en mettre dans la plupart des shampooings, démêlants et soins.

Les silicones, qu’est-ce que c’est ?

Si on veut faire simple, les silicones, c’est du plastoc. En chimie, ce sont des composés inorganiques formés d’une chaîne silicium-oxygène qui, en la faisant varier, se décline en différentes matières, à savoir liquide, en gel, ou même plastique dur. C’est aussi avec ça que l’on colle nos joints…

Qu’est-ce que ça fout dans nos cheveux ?

Maintenant que l’on sait ce que sont les silicones, tu te demandes sûrement pourquoi ils en mettent dans nos shampooings. Déjà, c’est pas cher pour les industriels donc ils en mettent de partout. Lorsque l’on utilise un produit capillaire contenant des silicones, le cheveu va immédiatement avoir un effet gainé, brillant, galbé et plus lisse car le film plastique (on va l’appeler comme ça) va englober la tige capillaire et ainsi combler les brèches existantes. De plus, il est hydrophobe donc les cheveux sont mieux protégés contre l’humidité.

Alors pourquoi c’est « caca » ?

Avant que tu te précipites acheter un produit aux silicones, il faut maintenant que je te dise que tout ça est un réel cache-misère. Le film plastique va certes donner un effet « santé » à tes cheveux mais ce n’est qu’un dupe. Les silicones ont aussi un fort pouvoir occlusif qui vont avoir tendance à étouffer le cheveu à la longue, le rendant imperméable pas seulement à l’eau mais aussi à tout le reste comme les actifs bénéfiques des autres soins.

En salon, les cheveux traités aux silicones étaient reconnaissables au moment des colorations ; le plastique qui entourait le cheveu faisait tellement barrière que les colorants ne pénétraient plus dans la tige, faisant une coloration souvent terne, voire qui ne prenait pas. Nous proposions alors un shampooing clarifiant au PH légèrement basique qui permet d’ouvrir les écailles du cheveu et ainsi libérer les résidus des silicones avant de refaire une coloration. Cette pratique est efficace pour éliminer les traces mais très décapante, et qui aurait pu être évitée.

En plus d’étouffer le cheveu, il va le rendre plus lourd rendant les cheveux fins sans volume. Ils auront aussi tendance à se graisser plus rapidement.

Pire encore, les silicones peuvent se loger dans le bulbe capillaire (à la naissance du cheveu) et ainsi favoriser la chute des cheveux. Aussi pourquoi, il ne faut pas mettre ses crèmes capillaires sur le cuir chevelu… mais pour le shampooing t’as pas trop le choix.

Quels produits utiliser ?

Je conseille d’acheter ses soins capillaires en magasin bio et de proscrire les grandes surfaces qui ont pratiquement tous des silicones et même s’ils disent le contraire, les silicones sont remplacés par des produits similaires qui ne sont pas mieux.

En plus d’exclure d’autres produits nocifs, les shampooings et soins capillaires bios ne contiennent pas de silicones. Autrement, vous pouvez retrouver les silicones sous les appellations se terminant par :  thicone, thiconol, siloxane ou silane.

La transition au bio peut être déroutante voire décourageante. Et pour cause, le cheveu ayant été habitué à bouffer des silicones et d’un coup est lavé sans plastique ne va pas avoir le même aspect lustré dès le début. Ils vont sûrement vous paraître rêches, difficiles à démêler.

Moi-même, lorsque je suis passée au bio j’étais déçu en pensant que c’était inefficace. En réalité, mes cheveux étaient tellement bourrés de silicones que j’avais l’impression qu’ils étaient tout beau tout soignés alors qu’en réalité ils étaient tous pourris et là, une fois à nue,  je ne pouvais que constater leur vrai nature sans film artificiel qui les recouvraient . On dit qu’il faut en moyenne un mois pour que le cheveu s’habitue. Après ça, ils peuvent enfin recevoir des principes actifs végétaux qui vont réellement les nourrir en profondeur. Vous pouvez enfin faire des bains d’huiles végétales avant votre shampooing sans qu’ils se graissent et en constatant un réel bénéfice.

Aujourd’hui, mes cheveux qui peuvent enfin être soignés, sont devenus plus doux, moins cassants aussi. N’hésite pas toi aussi, à me donner ton expérience capillaire.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *